Génération Digitale

Factoriae : Jeu de gestion d’entreprise et d’entrepreneuriat

Classé dans :

Factoriae est un jeu de simulation économique dans lequel vous incarnez un entrepreneur qui va devoir développer son activité.

factoriae-compressed

Envie de devenir patron ? C’est ce que vous propose ce jeu dans lequel vous devrez maîtriser votre marché mais attention la vie d’un leader n’est pas de tout repos. Pour faire votre place dans ce monde, vous devrez user de prudence afin de devenir la nouvelle icône de l’entrepreneuriat.

PS : Cet article a été publié en premier sur mon ancien blog qui n’existe plus aujourd’hui.

L’interview

Pour vous parler de ce jeu, rien de mieux qu’une interview de l’équipe de Factoriae qui a bien voulu répondre à mes quelques questions sur ce nouveau jeu de gestion free-to-play disponible à cette adresse http://www.factoriae.com/ .

Si vous deviez vous présenter en quelques mots ?

Ludovic : Je vais me permettre de présenter rapidement l’équipe, si certains d’entre eux veulent rajouter des choses après, ils le feront :

Pour commencer, nous avons Nadège, notre graphiste et responsable de toute la partie design du jeu.

Nous avons ensuite Ryan, responsable de la communication sur nos réseaux sociaux, mais surtout de toute la partie conception/gameplay !

Et puis moi-même qui suis responsable de la partie développement et « Manager » de ce projet.

Ryan : Pas mieux. Je fais le lien entre le développement, le graphisme et les joueurs – la troisième roue du carrosse en quelque sorte, mais une roue importante !

Vos études ont-elles un lien avec le jeu que vous avez créé ?

Ludovic : Pour ma part, j’ai effectivement fait mes études dans l’informatique et dans ma vie professionnelle, je suis Freelance dans le développement d’applications Web, donc oui cela un lien direct avec notre projet de jeu.

Ryan : Un peu. J’ai fait des études économiques avant d’orienter ma formation dans les systèmes d’information. On peut donc dire là aussi, que je suis une forme de trait d’union entre le contenu que vous serez amené à croiser sur le jeu et le contenu que vous trouvez sur les réseaux sociaux et notre blog. Une forme de prédestination, d’une certaine manière.

Nadège : J’ai fait des études en arts plastiques, mais il n’était jamais question d’infographie ou de graphisme web. Je suis donc autodidacte dans le domaine.

Êtes-vous des gamers ?

Ludovic : Oui bien sûr ! Je pense que pour monter un tel projet à bien, il est primordial de connaitre ce qu’il se fait sur le marché et d’avoir déjà une certaine expérience de gamer pour pouvoir se mettre à la place de nos futurs joueurs.

Ryan : Lorsque l’on crée un jeu, il faut l’être un peu, je pense. Je suis un peu « butineur », j’adore tester de nouveaux jeux, de nouveaux concepts, mais je ne joue jamais très longtemps. Je dirais que ne je n’ai pas le temps mais c’est surtout que je suis un grand prostinocrate devant l’éternel.

Nadège : J’ai beaucoup joué aux Royaumes Renaissants et à Guild Wars, mais ces jeux différents et autant captivants l’un que l’autre me plongeant dans les nuits blanches et m’écartant de toute vie sociale, j’ai décidé d’arrêter définitivement.

Vos jeux préférés ?

Ludovic : Ça va, ça vient ! En ce moment, c’est l’excellent Hordes de Motion Twin, il y a aussi eu Corsaires1604, etc. En jeu non PHP, j’ai pas mal expérimenté World of Warcraft, League of Legend, etc.

Ryan : J’ai beaucoup joué au regretté Corsaires1604 (excellent jeu de rôle PHP sur la piraterie) avec Ludo, oui et pas mal à Hordes aussi – ça c’est mon coté survivant qui ressort. Après, je suis un grand adepte de STR old school tel Sudden Strike, Blitzkrieg, pour ne citer qu’eux. Évidemment, coté jeux de gestion, le petit dernier de la collection des « Anno » est une vraie bombinette – très bien pensé, j’applaudis des deux moufles.

Avant Factoriae, avez-vous réalisé d’autres projets ?

Ludovic : Oui, un beau projet ! Il s’agit de Das Boot, un jeu de simulation navale en PHP. Nous avons même créé une association (Das Boot Création) pour encadrer ce jeu. Le jeu a été créé en 2007 (par Ryan et moi-même – Nadège nous a rejoint dans l’aventure quelques temps après) et est toujours en activité aujourd’hui.

Il faut par contre bien faire la différenciation, l’équipe de Factoriae n’est pas l’équipe de Das Boot : l’équipe de Das Boot est constituée d’une dizaine de personne et seule nous trois travaillons sur ce projet, complètement indépendant de Das Boot et de l’association.

Ryan : Nous devons beaucoup à Das Boot et à sa communauté – tellement que pour ma part, je suis toujours dans l’équipe avec Nad’. Factoriae, c’est aussi un moyen de tenter de nouvelles expériences et d’aller plus loin. Reste à voir où cela nous mènera.

Nadège : Das Boot oui, qui était déjà en place lorsque je l’ai rejoint. Je n’ai donc pas pris part à toute la phase de conception que je découvre avec Factoriae. Et ça m’a permis de rencontrer (entre autres) Ludo et Ryan qui m’ont fait confiance quant à la pierre que je pouvais apporter à leur édifice, et ça, ça fait chaud au cœur.

Le but de ce site ? Vos attentes ?

Ludovic : Pour ma part, le but de ce jeu est de concrétiser un projet qui nous tenait à cœur et qui a su susciter mon/notre intérêt.

Ce que j’en attends… Qu’il plaise déjà, c’est la principale chose et dans ce sens nous nous attelons à rendre le jeu le plus accessible possible. S’il rencontre le succès que nous espérons, nous avons (ou allons plutôt) mettre en place un Business Model qui devrait permettre de rentabiliser le jeu, tout du moins de l’autofinancer. Bien évidemment, nous somme pro jeu Free to Play, ainsi le Business Model ne viendra pas bloquer l’avancement d’un joueur qui ne souhaite pas dépenser d’argent et il ne permettra pas non plus d’avoir des avantages en jeu qui créeraient une démarcation entre joueurs qui donnent de l’argent et ceux qui n’en donnent pas.

Ryan : Qu’il plaise bien entendu et que chacun puisse passer du bon temps sur notre plateforme. A chaque moment de la création, je m’interroge sur telle ou telle décision, « Est ce que cela plaira ? » « Suis-je cohérent dans mes décisions ? » « Tel point de règle est-il pertinent ? ». J’essaye de me mettre à la place de chaque joueur, aussi je n’ai qu’un souhait, voir le projet concrétiser et animer cette communauté en devenir – et si en plus cela permet de rémunérer une partie de l’équipe, c’est encore mieux. C’est toujours l’idéal bien sûr, mais le plus important c’est déjà que le jeu plaise. Le reste, c’est du bonus, tout simplement.

Nadège : Que le jeu plaise et que chacun y trouve son compte de divertissement et de plaisir.

La différence de votre jeu face à une armada de jeux codés en PHP ?

Ludovic : Armada est le bon terme effectivement ! Il est vrai que le nombre de jeux PHP, tant professionnels qu’amateurs, ne cesse d’augmenter et que pour avoir du succès dans ce domaine il faut donc être différent et se démarquer !

Je pense tout d’abord que « l’univers » dans lequel prend place notre jeu est relativement peu exploité aujourd’hui. Il y a eu quelques apparitions en jeu PC (Industry Giant) mais rien de très récent et encore moins en multi-joueurs et sur navigateur.

Ensuite, nous jouons énormément sur l’aspect « Devenez entrepreneur » car c’est réellement ce que le joueur va ressentir en jouant à Factoriae : Je suis PDG d’une boite, dans quel domaine je vais investir, quelles sont les contraintes, les marchés prospères, etc.

Nous cherchons vraiment à ce que Factoriae soit un jeu de simulation économique et s’approche le plus possible des mécanismes réels de notre économie et de notre industrie.

Autre point que je pense important pour démarquer Factoriae d’autres jeux en PHP, c’est que touchons à un sentiment important qui est l’ambition : qui n’a jamais rêvé d’avoir une vie autre que celle qu’il mène, une vie dans laquelle il aurait plus de responsabilités, etc.

Ryan : Notre concept, bien sûr ! Jouer l’histoire économique du XXe siècle ce n’est pas une expérience anodine. Je pense que notre approche consistant à présenter cet aspect sous forme ludique, séduira. L’ensemble du jeu tournant autour de l’innovation et du placement industriel, chaque partie devrait être diablement intéressante. En bref, histoire, stratégie et découverte seront au programme. Sans parler de cette carte qui devrait ajouter une dimension supplémentaire au jeu. Que du bon en somme, je l’espère.

Nadège : (Pas mieux)

La vidéo de présentation de ce jeu gratuit

Encore plus d'articles

Article publié sur le blog le 27 mars 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires de ce blog geek sont modérés. Vous pouvez exprimer votre avis ou soumettre une critique, mais essayez de rester courtois lors de vos interventions. C'est quand même plus agréable...